Charte politique et éthique NVS

Nous défendons les positions ci-dessous :

Résumé des orientations/propositions de l’association NVS

  1. Répondre à l’urgence des réformes économiques et sociales pour mieux lutter contre la « crise »
  • Financer les investissements publics par la BCE via les établissements financiers publics sans passer par les banques privées.
  • Mettre fin au dumping fiscal entre les pays européens. Créer une vraie taxe européenne sur les transactions financières.
  • Oser une vraie révolution fiscale, imposer comme doivent l’être les grandes entreprises et les citoyens les plus riches, étudier la pertinence ou pas de niches fiscales, les réduire ou les supprimer. La fiscalité doit désormais aussi tenir compte des comportements en matière environnementale.
  • Lutter radicalement contre les paradis fiscaux, par exemple en boycottant, par la commande publique, les entreprises qui y ont des filiales.
  • Engager une vraie réforme bancaire en séparant complètement les banques de dépôt et les banques d’affaires, pour interdire aux banques de spéculer avec notre argent.
  • Simplifier l’accès au financement des PME par un système de cautionnement public.
  • Lutter contre le dumping social et environnemental en imposant le respect des normes sociales et environnementales, aux frontières de l’Europe.
  • Évaluer l’impact des politiques publiques et entrepreneuriales sur le mieux vivre et le mieux être pour tous.
  • Promouvoir toutes les informations, les actions permettant de mettre en place, à terme, le revenu universel.

 

  1. Répondre à l’urgence des réformes pour combattre le chômage de masse.
  • Partager équitablement le temps de travail disponible en ajustement la durée légale du travail en fonction de l’augmentation des gains de productivité (semaine de 4 jours, amélioration des retraites).
  • Favoriser le modèle entrepreneurial de l’économie sociale et solidaire et généraliser ce modèle dans le secteur des besoins sociaux
  • Développer l’emploi autour des énergies renouvelables.(R&D et installation).
  • Créer 150000 contrats d’entrepreneurs d’avenir en plus des 150000 emplois d’avenir prévus à 2017.
  • Sécuriser l’emploi salarié, les chômeurs et lutter contre les licenciements abusifs.
  • Engager une vraie politique de rénovation urbaine en particulier dans les quartiers dits populaires
  • Investir en masse dans le logement et la mise aux normes thermiques les logements existants.
  • Promouvoir le lien social par la construction de coopératives populaires.

 

  1. Répondre à l’urgence des réformes pour une Europe politique et sociale plus démocratique, proche des peuples.
  • Négocier un vrai traité de l’Europe sociale. Accorder l’initiative législative au Parlement Européen et augmenter ses champs de compétence pour aller vers une Europe fédérale.
  • Définir précisément les champs d’action de l’Union Européenne (l’Europe ne doit pas s’occuper de tout et légiférer sur tout -principe de subsidiarité-).
  • Transparence sur la désignation des candidat-e-s de gauche aux européennes, impossibilité de se porter candidat-e- à un mandat national pendant la durée d’un mandat européen.
  • Favoriser la participation des militants sur la question européenne dans les partis de gauche.
  • Permettre à l’Europe politique, sociale, démocratique de prendre toutes ses responsabilités sur l’échiquier international

 

  1. Répondre à l’urgence climatique et planifier la transition écologique.
  • Initiation à  l’écologie, au développement durable et respectueux dès  la maternelle et l’école primaire.
  • Orienter la recherche massivement vers les énergies de remplacement.
  • Investir dans le déploiement des technologies de stockage.
  • Rationaliser les transports, principale source des émissions de gaz à effet de serre.
  • Reconfigurer le parc immobilier pour une isolation thermique efficace et produire sur site de l’électricité.
  • Développer l’agro écologie : relocalisation, mixer agriculture/élevage, régénération de la biodiversité, soutien des AMAP, autoriser la culture des variétés oubliées, systématiser l’achat de produits agro écologiques via les marchés publics…

 

  1. Répondre à l’urgence des réformes pour renforcer la démocratie et la participation citoyenne.
  • Initiation à la citoyenneté dans les programmes éducation nationale et ce dès le plus jeune âge.
  • Renforcer les politiques d’Education populaire.
  • promouvoir la transparence et la démocratie participative dans la vie publique en introduisant le référendum d’initiative citoyenne.
  • instaurer la démocratie partout, de l’école à l’entreprise (renforcement du rôle des syndicats en leur attribuant un rôle plus large dans la mutualisation des besoins sociaux des salariés, promouvoir le partage des connaissances, …).
  • Promouvoir l’égalité réelle pour tous, l’égalité femme/homme au travail, dans les fonctions de décision, l’égalité de droits et de devoirs dans la France diverse.
  • Engager une réflexion vers la VIe République pour promouvoir des institutions avec des pouvoirs rééquilibrés, des élu-e-s reconnu-e-s dans leur statut, une laïcité sans équivoque, une meilleure décentralisation.
  • Achever et orienter la décentralisation vers la solidarité entre les territoires. Simplifier, rationnaliser et améliorer la lisibilité de l’action publique locale (mutualisation et clarification des compétences)

 

Positionnement par rapport aux Partis de gauche en situation de gouverner :

Pour soutenir l’action du Président de la République et du Gouvernement.

Les Françaises et les Français attendent des partis de gauche un soutien sans faille à l’action du gouvernement sans pour autant qu’ils soient réduits à relayer la parole officielle.

Les partis de gauche doivent être des partis vivants, actifs, capables de débattre, mobilisant toutes les ressources militantes et à l’écoute des citoyennes et des citoyens. Le meilleur moyen de soutenir le Président de la République et le gouvernement c’est d’ouvrir le débat. N’ayons pas peur de la démocratie. Toute tentative de contrôle de la parole publique conduira à l’échec, à  l’incompréhension des citoyens.

Pour des partis de gauche au travail et tournés vers l’avenir.

Il faut associer le plus grand nombre de militantes et de militants, de citoyennes et de citoyens à notre effort de réflexion. Nous avons un avenir à reconstruire dans un monde en attente d’un autre modèle économique, social et environnemental. Cela ne peut pas se faire sans les militant-e-s, les citoyennes et les citoyens.

Les mutations imposent d’afficher des ambitions à la hauteur de nouveaux enjeux. Quelques réformes à la marge ne suffiront pas pour sortir de la crise. Il n’y aura pas de sortie de crise sans un nouveau contrat social.

Les moyens de communication actuels, les réseaux sociaux conduisent à une démocratie plus participative. Les partis de gauche doivent accompagner et dialoguer ouvertement avec les mouvements citoyens, parce qu’ils sont des partis progressistes.

Pour des partis de gauche exemplaires.

L’exemplarité réclame d’abord des partis intègres, où les décisions prises par les militantes et les militants soient réellement appliquées, en particulier : le non cumul des mandats, la parité de nos élus et dans nos instances, le vote des étrangers aux élections locales, l‘exigence d‘un volet handicap dans chaque loi, …

L’exemplarité c’est l’éthique la transparence dans nos pratiques démocratiques.

Pour des partis de gauche porteurs d’une espérance.

Les idées libérales ont progressé. Nous devons résister. Les partis de gauche doivent relever le défi de la bataille des idées et combattre les idées reçues que ce soit sur la réduction du temps de travail, la possibilité d’augmenter les salaires ou encore la dette des États…

Les partis de gauche doivent passer à l’offensive médiatique.

Pour des partis de gauche novateurs, proposant des solutions nouvelles.

Si l’on veut être efficace, il est nécessaire de se poser les bonnes questions. D’où vient la crise ? Pourquoi autant de dettes ? Au profit de qui ? Comment lutter contre le chômage de masse ? Peut-on encore ne miser que sur la croissance ? Les politiques menées jusqu’ici ont-elles réussi ? …..

Pourtant des pistes de solutions existent. Ouvrons le débat et mettons toutes les propositions cartes sur table.

Complémentarité positionnements NVS, Partis de gauche, Société civile et politique

Au-delà des orientations/propositions de NVS nous voulons :

– Participer aux études, actions des partis de gauche à travers leurs commissions de travail, leurs conventions, leurs ateliers, … qu’ils proposent (éducation, justice, santé, sociétal, international, immigration, lutte contre tous les extrémismes et montée du populisme, percée de l’extrême droite  …).  Soyons présents partout.

– Se rapprocher des autres associations, motions, organisations civiles et politiques sur les dossiers communs concernant nos orientations/propositions, positionnements.

– Se rapprocher des réseaux d’experts au niveau national dans les principales thématiques qui nous tiennent à cœur  provenant des associations, des universités, des centres de recherche et avec lesquels, nous devons travailler pour avancer des idées nouvelles et approfondir les existantes.

N’ayons pas peur, il faut oser et proposer les nouvelles voies que nous préconisons.

Notre responsabilité est immense, nous portons une espérance, l’espérance du changement.

L’exemplarité c’est l’éthique la transparence dans nos pratiques démocratiques.

  • Toutes les activités, comportements des membres de l’association NVS doivent être en conformité avec les lois et règlements en vigueur.
  • Toutes les activités, comportements des membres de l’association NVS doivent être en conformité avec l’esprit et la lettre des fondamentaux des valeurs socialistes, des fondamentaux et règlements de l’association NVS.
  • Les adhérent-e-s de l’association NVS:
    • respecteront les personnes et organisations avec lesquelles elles débattent, avec lesquelles elles agissent.
    • se comporteront avec courtoisie en particulier par une écoute attentive de tous les interlocuteurs, les interlocutrices, en s’abstenant de toute agressivité, physique bien sûr, mais aussi verbale.
    • en resteront aux échanges d’idées et de propositions sans attaques personnelles.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *