3ème conférence vidéo de NVS.

Cette nouvelle conférence à l’Assemblée Nationale porte sur le thème : Compétitivité, zone Euro et socialisme.

A travers cette 3ème conférence, nous essayons de comprendre la crise de la zone euro. Nous tentons, grâce aux différents participants et experts, de voir comment ensemble, repenser notre modèle économique, écologique et démocratique.

Avec la participation de Guillaume Duval, rédacteur en chef d’Alternatives Economiques.

A découvrir ci-dessous.

facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmailby feather

Servir les citoyens par l’Unité

Au Portugal, l'Union de Gauche fait chuter le gouvernenement

Après 4 ans d’austérité, de fuite des cerveaux à l’étranger, de baisse du PIB et de l’augmentation trop forte du chômage, ce week-end le Portugal a opté pour une situation inédite en 40 ans de démocratie, un coup à la Syriza, signe du ras le bol de l’atonie du gouvernement de droite.

La force de vie de Syriza a marqué les esprits ouvrant ainsi le champs des possibles. Très vite dans d’autres pays, de nombreux mouvements ont émergés de cette soif de liberté, de cette soif de prendre en main leur destin afin d’arrêter de subir le diktat de la troïka qui place le profit comme une fin et non comme un moyen d’améliorer notre vivre et travailler ensemble.

Oui ce week-end, dans un souffle nouveau grâce à la volonté collective de plusieurs partis politiques qui sont généralement en opposition, l’unité de la Gauche entière a été scellée pour faire face à la droite dont la sirène d’alarme avait pourtant retenti à multiples reprises.

Le Parti Communiste, le Bloc de Gauche et les Verts se sont ralliés au Parti Socialiste mené par Antonio Costa formant ainsi l’égrégore de la Gauche ou chaque membre de cette nouvelle grande famille est écoutée, où les idées bouillonnent!

Il en ressort un véritable programme d’Unité de la Gauche tenant compte de chaque courant politique en apportant toutefois un apaisement et des consensus face à certains sujets (comme l’Europe) qui signera la chute du gouvernement en place dont la position est devenue minoritaire.

Cette super nova de la Gauche a mis fin à l’intérêt individuel des partis.

La belle alliance a réussi à faire germer l’esprit collectif basé sur l’intérêt citoyen portugais. Un citoyen qui n’en peut plus de l’austérité menée depuis 4 longues années. Un citoyen qui ne supporte plus de travailler plus pour gagner moins. Un citoyen qui préférerait travailler sur son lieu de vie, participer à la croissance de son territoire, rester auprès de ses proches plutôt que de s’expatrier.

Un véritable modèle expérimental à observer.

Le message de Jean-Christophe Cambadélis dans sa proposition d’unité de la Gauche allait dans ce sens. Nous avons une volonté commune, que nos territoires, que notre pays retrouve sa dynamique économique, sa place à l’international. Nous devons pour cela faire société, preuve de solidarité et d’esprit collectif. Fini les jeux d’égo et de pouvoirs, la politique ne doit faire qu’un avec les attentes des citoyens et l’intérêt collectif pour que demain la France soit dynamique, innovante, solidaire et reconnue, pour que demain notre modèle de développement soit au service de l’humain et de la Vie.

 

Rémi Demersseman-Pradel

Porte Parole NVS

facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmailby feather

Espagne : Ada Colau : la politique a un nouveau visage

ada colau
Source : http://www.eldiario.es/catalunya/Iglesias-Colau-presentan-Barcelona-cambio_0_386011543.html

Nous touchons du bout du doigt la mutation possible de notre modèle politique, aurons nous en France le cran de tourner la page des jeux de pouvoirs et d’égo ?

Sous l’impulsion de l’Espagne et de la Grèce, le citoyen découvre que oui, c’est possible. Nous pouvons bouger les lignes politiques !
Ce n’est plus de la politique mais du bon sens.

A Barcelone, le nouveau chef de file Ada Colau (Podemos), est le nouveau visage de ce changement. Profondément humaniste, ancienne activiste, elle défend ses idées pour la communauté, par son authenticité elle réussit à redonner confiance en la politique. Fait rare !
Au programme, application de la politique par la preuve : elle veut plafonner son salaire et celui de son équipe en toute transparence…un principe qui devrait s’appliquer au-delà des frontières ! Le facteur 12(*) devrait être applicable en priorité sur la classe politique pour rétablir la confiance entre « la main » et « l’action ».

Politique d’exemplarité, politique citoyenne, politique participative, pas de gouvernance, pas de jeu de pouvoir, le principe du fonctionnement de Podemos est holocratique (fonctionnement par cercle, ici de 5 pers max). Quoi de meilleur pour le développement de l’intelligence collective ? Pour l’émulation et l’avancée de projet citoyen?

Seul on va vite, à plusieurs on va loin (proverbe africain).

En quelques mois, Ada a su toucher le cœur des barcelonais et réenchanter le sujet politique.
En redistribuant la ville à ses citoyens, en libérant l’information de fonctionnement de la cité, elle souhaite lutter activement contre la pauvreté de sa ville et contre la morosité économique.
Elle œuvre pour remettre l’économie au service de l’homme par la création d’une monnaie locale dont l’orientation sera l’économie réelle. Elle souhaite agir dans le respect de ses administrés en arrêtant toutes les expulsions indignes d’une société en souffrance qui pour s’en sortir n’a d’autres moyens que de faire société.

Sur les bases de la nouvelle économie (Economie Sociale et Solidaire) par le don de soi, l’audace, l’écoute et la simplicité, Ada crée l’unité autour de la politique.

Merci Ada !

Un modèle d’inspiration pour impulser le changement dans notre politique, oui, aussi en France, nous pouvons !

(*) Le Facteur 12 en référence à l’ouvrage de Gaël Giraud et Cécile Renouard ou comment et pourquoi limiter les salaires de 1 à 12, 2012, carnets nord.

Rémi DEMERSSEMAPRADEL
Porte parole de NVS

facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmailby feather

Nous sommes tous Républicains

Contre le dépôt de marque Les Républicains à l'INPI par l'UMP

Non, Monsieur SARKOZY, vous ne pouvez pas appeler votre parti Les Républicains.
Question de sémantique et non d’affinité politique !

Etre républicains ce n’est pas pas une marque, un logo, une mode, c’est un état ,c’est ce qui nous fait être français !
De quel droit s’approprier l’héritage de chaque français ?
La main sur le cœur en chantant la Marseillaise, les hommes de gauche se sentiront un peu à droite ? Est-ce logique et rationnel ?
Une grande pétition a été ouverte par Christophe Leguevaques et compte déjà 3500 signatures en 5j !
Il reste encore une semaine pour récolter vos signatures puis la procédure sera lancée.
En voici un extrait :
« Si la République est « une et indivisible », les Républicains sont pluriels et variés.
Aucun parti ne peut s’arroger le monopole de l’appellation qui est notre patrimoine commun.
Les Républicains sont l’ensemble des Françaises et des Français attachés à la forme républicaine et démocratique, expression naturelle de la souveraineté nationale.
Aucun parti, aucune faction ne peut prétendre détenir seul un titre qui appartient à tous.

Non, je le répète, vous ne pouvez pas utiliser le terme Républicains pour défendre un parti quel qui soit, ce mot appartient à tous, ce mot signifie la solidarité autour de notre pays aux multiples variétés culturelles : La France.

Cher lecteur, je t’invite à signer la pétition si dessous pour peser contre le choix de la droite à scandale.

>>Lire et signer la Pétition 

Mesdames, Messieurs, de grâce faisons de la politique. Écoutons le citoyens et avançons.

Merci pour la Liberté, merci pour la République.

Rémi DEMERSSEMAN-PRADEL
Porte parole de NVS

facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmailby feather

Bleu marine? Non pas encore. #Changeons.

Carte de France des résultats dés départementales 2015

Ces élections sont un grave échec pour la Gauche, avec la perte de la moitie des départements au profit de l’alliance de droite. Le centre n’en est plus un (l’a t-il déjà été d’ailleurs ?), s’étant vendu à la droite dure, et la politique centriste de Manuel Valls n’étant pas validée par nos concitoyens.

A l’extrême-droite, il faut arrêter de parler de votes contestataires. Le FN s’est enraciné dans notre démocratie et le vote frontiste est de plus en plus un vote de conviction. Il est la conséquence logique de la transformation sociale de notre pays, avec un accroissement massif des inégalités, face à l’éducation et à l’emploi notamment. Quelques très riches, de plus en plus de pauvres, et au milieu ?

Certes nous évitons la catastrophe. Le FN ne gagne aucun département, il reste une solide volonté de vivre ensemble et de s’allier pour faire front aux difficultés et améliorer la vie citoyenne et collective. Il reste une place pour une gauche unie et solide. En ce sens, nous répondons favorablement à l’appel de Jean-Christophe Cambadelis. Nous sommes prêts à travailler pour une véritable politique par la preuve, une politique de proximité à l’écoute du citoyen, qui lui permette de transformer sa vie, de satisfaire ses attentes premières pour refaire société.

Jean-Christophe, nous avons fait une analyse et des propositions que tu retrouveras dans la contribution collective générale déposée pour le prochain congrès du Parti : Pour nos générations futures, osons un avenir écologique et solidaire.

Ces propositions sont une feuille de route pour le renouveau politique qui est nécessaire et qui doit être co-bâti avec le citoyen pour le citoyen. La politique ne doit pas être une lutte d’hommes et d’égo. Elle doit se mettre au service de l’Homme, de son bien-être et du bien vivre ensemble. C’est ce que nous défendons au sein de l’association NVS et que nous mettrons en place avec toi.

#Changeons.

facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmailby feather