Pour inverser la courbe du chômage, rejoignez l’association « Nouvelle Voie Socialiste », et construisons ensemble un nouveau modèle économique, social, écologique et démocratique.

Communiqué NVS du 28 janvier 2014
  
  
Chères et chers camarades, militantes, militants, sympathisantes et sympathisants de Gauche, nous vous proposons de rejoindre l’association Nouvelle Voie Socialiste afin de défendre ensemble un nouveau modèle économique, social, écologique et démocratique.

UN SYSTÈME A BOUT DE SOUFFLE

Engagés aux côtés de Stéphane Hessel en septembre 2012, nous avons exhorté notre gouvernement à oser plus loin et plus vite dans le changement. Depuis 18 mois, nous avons observé la politique qu’il a menée et avons constaté que, si elle apporte des réponses socialistes à de nombreuses attentes de notre population, en particulier sur le plan sociétal, elle soulève également plusieurs inquiétudes sur son volet économique, quand elle présuppose : 
  • Qu’une croissance pérenne et durable pourrait revenir sans un nouveau modèle économique, alors que nous avons constaté que la croissance n’a pas atteint l’objectif fixé de 1,7%.
  • Que les inégalités peuvent être réduites sans une redistribution impulsée par l’Etat, alors que, l’année dernière, les 500 français les plus riches ont augmenté leur fortune de 25%, soit 66 milliards d’euros, tandis que 900.000 français de plus ont basculé dans la pauvreté.
  • Que le chômage de masse peut être combattu sans un partage du travail, alors que la courbe du chômage ne s’inverse pas malgré la somme des efforts consentis.
Ces constats confirment la justesse de nos analyses et la pertinence de nos propositions : notre système économique est à bout de souffle, et notre gouvernement peut mieux faire en s’attaquant aux questions systémiques et en allant plus loin et plus vite sur l’Europe.
UNE NOUVELLE VOIE SOCIALISTE

Afin d’ouvrir notre travail de proposition et d’analyse à l’ensemble des militant-e-s et sympathisant-e-s de gauche, nous avons décidé de créer un nouveau cadre de réflexion et de travail ouvert à tous, quels que soient les sensibilités ou les partis : l’association Nouvelle Voie Socialiste (NVS).

L’association NVS a pour ambition d’être une force de propositions, un laboratoire d’idées, pour donner un second souffle aux idéaux politiques qui ont fait de la Gauche la majorité en mai 2012, pour sortir enfin de la spirale infernale dans laquelle le libéralisme entraîne notre société et nos concitoyen-ne-s.


UN LIEU DE RÉFLEXION ET DE DÉBATS

Cette association a pour objet de rassembler toutes les personnes physiques qui souhaitent

  • contribuer au débat citoyen national, en menant notamment une réflexion sur les questions politiques, économiques, écologique, sociales, culturelles…,
  • participer à l’action politique, en  défendant les valeurs, analyses, orientations, propositions et actions figurant en résumé dans la Charte éthique et politique de l’association,
  • répondre à l’urgence économique et sociale, à l’urgence d’une Europe sociale et démocratique, à l’urgence écologique, à l’urgence démocratique, pour transformer la société et permettre un mieux vivre, un mieux-être pour tous et toutes.

L’activité de l’association NVS permet de promouvoir ces valeurs, analyses, orientations, propositions et actions à l’intérieur comme à l’extérieur des partis et organisations se situant dans ces mêmes orientations politiques. 

Elle regroupe largement, à travers tous les partis, toutes les sensibilités. Notre plate-forme de rassemblement porte en elle l’espoir de remettre l’intelligence collective militante et citoyenne au cœur de la politique et d’apporter de toute urgence des solutions à la « crise » dans notre pays et en Europe.

CONFÉRENCES, ECHANGES ET PUBLICATIONS

Cette action, nous voulons l’organiser autour de la réflexion, de l’échange et de la transmission. C’est pourquoi nous proposons
  • un programme de conférences-débats, dont la première aura lieu à l’Assemblée Nationale le 11 février à 19H00 : « Quelle voie pour les entreprises ?  néo-libérale, sociale-démocrate ou socialiste ? »
  • une communication large de nos idées, propositions et analyses, à travers notre site web http://nouvellevoiesocialiste.frainsi que différentes « Newsletters » quotidiennes, hebdomadaires et mensuelles : http://eepurl.com/KP0X9
  • une interface de dialogue : www.facebook.com/nouvellevoiesocialiste.


POUR S’IMPLIQUER DANS UN TRAVAIL DE FOND

Celles et ceux qui veulent en savoir plus sur NVS ou s’impliquer dans le travail de fond, quelles que soient leur sensibilité ou leur motion d’origine, sont invité-e-s à nous contacter, à s’inscrire aux différentes conférences-débats et à adhérer à NVS, via le site en ligne ou en écrivant à l’adresse : contact@nouvellevoiesocialiste.fr  

Nous vous invitons également à vous inscrire aux différentes listes de diffusion afin de recevoir les informations, analyses et propositions de l’association.
Merci de votre confiance, et bienvenue à celles et ceux qui nous rejoignent.
Libia Acero-Borbon, Aurélie Albot; Patrick Ardoin, Jean-Michel Augé, Georges Ben Samoun, Marie Bidaud, Michèle Casu, Henri Chazelle, Jean-Paul Chidiac, Vincent Coppolani, Christophe Delgery, Rémi Demersseman-Pradel, Laure Durand, Colette Gros, Sandrine Higué, Bertrand Laforge, Frédéric Lutaud, Alan Pelletier, Thomas Petit, Sébastien Picaud, Pierre Polard, Seti Reyes, Pierre-Yves Schanen, Mélina Trijean, Jérôme Verger, membres fondateurs, 
et tous les autres membres de NVS
Contacts :
Aurélie Albot & Rémi Demersseman-Pradel
Porte-paroles de NVS
Tel : 06.59.69.98.85

facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmailby feather

Evolution vers un social-libéralisme assumé

Communiqué de l’association Nouvelle Voie Socialiste (NVS)

Du plus profond de nos convictions socialistes, nous refusons de laisser nos populations se paupériser et notre société se déliter pour l’intérêt financier court-terme de quelques-uns. Nous concevons des réponses à la libéralisation de l’économie de marché, nous proposons un projet de Société qui permette d’améliorer le Vivre Ensemble dans un monde sans croissance économique. 
Le partage du travail, une fiscalité redistributive, un système monétaire pérenne, la lutte contre les paradis fiscaux et la transition énergétique sont quelques unes des solutions qui peuvent permettre d’atteindre cet objectif. C’est la Nouvelle Voie Socialiste que nous proposons, et c’est ce que nous attendons d’un président socialiste.
Lors de la conférence de presse du 14 janvier, François Hollande a apporté plusieurs réponses aux attentes des socialistes. Il a également soulevé un désaccord profond, en annonçant des aides aux entreprises via la seule réduction des recettes publiques.
Dès septembre 2012, nous démontrions que la recherche de compétitivité des entreprises par la baisse de leur participation financière au budget de l’Etat ne peut pas fonctionner, qu’elle mène à l’exacerbation de la concurrence entre économies européennes et à l’affaiblissement de notre modèle social. Nous indiquions déjà alors que nous ne sommes pas dans une crise cyclique, mais face à une transformation profonde de l’économie mondiale, provoquée par la contraction des ressources naturelles et la finalisation de la dérégulation.
Cette transformation génère un contexte économique déséquilibré et socialement instable. La réduction des recettes publiques par la baisse des cotisations familiales participera à ce déséquilibre. En rejoignant un axe Blair-Schroeder, en formulant une proposition que ne renient pas les socio-libéraux, François Hollande fait un pari ingagnable à long terme, qui retarde la mise en place des mesures nécessaires et qui impactera durablement notre société. Il y a pourtant urgence !
Ce “socialisme de l’offre” n’est pas la Nouvelle Voie Socialiste qu’attendent les électeurs de mai 2012.
facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmailby feather
140111-Paradis-fiscaux

DECRYPTAGE – HEBDOMADAIRE : Lutte contre les paradis fiscaux

Cet article a été envoyé le 11 janvier 2014 à la liste de diffusion « Décryptage hebdomadaire NVS ». Cliquez ici pour vous inscrire.
Les rapports parlementaires ne manquent pas pour démontrer que la fuite vers les paradis fiscaux provoque chaque année un manque à gagner de l’ordre de 40 milliards d’Euros pour le budget de notre pays. Ce sont 40 milliards d’Euros en moins pour les services publics, pour la formation, pour l’accompagnement des entreprises, … 40 milliards qui augmentent d’autant le déficit de l’Etat.
Face à ce manque, plutôt que d’imposer aux peuples des plans d’austérité qui aggravent la crise, tous nos États doivent déclarer la guerre aux paradis fiscaux :
En rendant obligatoire la transparence des comptes des entreprises : toutes les entreprises doivent rendre des comptes sur leur activité pays par pays et déclarer l’existence de filiales dans des paradis fiscaux ou des centres off shore.
En mettant fin à la pratique de l’optimisation fiscale des groupes internationaux via les prix de transfert. Il faut transposer au niveau européen l’ »apportionment » existant aux États-Unis, qui oblige chaque entreprise trans-étatique à déclarer sa masse salariale, son chiffre d’affaires et ses investissements État par État. Son niveau d’imposition est alors calculé en fonction de ces trois paramètres et non plus du seul profit déclaré, lequel est systématiquement transféré dans les zones fiscalement intéressantes.
En boycottant les entreprises ayant des filiales dans ces paradis fiscaux : plus aucune commande publique à une entreprise (banques, entreprise de travaux publics, fournisseurs de systèmes informatiques…) qui a des filiales dans des paradis fiscaux et qui échappe ainsi aux impôts qui financent l’école, la santé, la police ou les retraites. Cette règle simple peut être inscrite sans tarder dans le code des marchés publics.
Rappelons l’enjeu : l’ensemble des recettes correspondant à cette fuite vers les paradis fiscaux génère un manque de 40 milliards chaque année dans les caisses publiques…

Rappel : Cet article a été envoyé le 11 janvier 2014 à la liste de diffusion « Décryptage hebdomadaire NVS ». Cliquez ici pour vous inscrire.
facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmailby feather